À Deux dans l'Ouest

        C’est à Edmonton que nous nous rejoignons pour un départ à deux dans le Carado Banff ayant déjà fait longue route.  La banquette est en place et l’espace, à première vue, semble insuffisant pour deux connaissances qui vivront chaque jour dans un environnement restreint. Ravitaillement dans l’épicerie la plus proche, puis c’est le temps de placer les effets m’appartenant pour me faire réaliser qu’en fait, il reste même du rangement. C’est ensuite le départ vers le parc National de Jasper. 

Sur la route, quelques lacs et parcs attirent notre attention. Nous nous attardons donc sur les endroits peu visités afin de débuter l’exploration du nouvel environnement extérieur. Le premier arrêt se fait au Parc Provincial William A. Switzer. Un chemin de randonnée s’offre à nous mais nous en restons au miroitant Jarvis Lake qui resplendit, à l’heure du soleil en suspension, se rapprochant du moment auquel il doit se coucher.  Après quelques photographies, nous sommes de retour sur le chemin et nous trouvons un lieu sûr afin de passer la nuit sur le bord de la 40 direction nord, tout près de la rivière Athabasca.

Jarvis Lake au Parc Provincial William A. Switzer

Jarvis Lake au Parc Provincial William A. Switzer

Sur la route vers Jasper

Sur la route vers Jasper

Parc Provincial William A. Switzer

Parc Provincial William A. Switzer

Vue des rocheuses du Parc Provincial William A. Switzer   

Vue des rocheuses du Parc Provincial William A. Switzer

 

Nous avons installé le lit (bien assez grand pour deux) et nous sommes couchés. Je ne sais pas si Alexandre a fait exprès de ne pas faire fonctionner le chauffage cette nuit là, mais avec la fraîcheur, pas le choix de rapprocher ses pieds afin de les réchauffer (c’est seulement le lendemain que j’ai été mise au courant par rapport à la fonction ‘’chauffage’’)! C’est un drôle de sentiment qu’en plein milieu des bois, dès la première nuit, j’ai senti que la maison et son confort m’avaient suivis. 

Au réveil, petit déjeuner la porte ouverte, soleil au visage. Pas longtemps après, nous étions en direction du Lac Brulé, les montagnes de Jasper se rapprochant dans notre champ visuel.  Nous fîmes longue route au travers des chemins sinueux et déformés. Un petit stress m’envahissait toujours un peu alors que le van devait supporter le terrain incertain mais il tenait bien en place et nous restions en contrôle sur les chemins dont les VTT semblaient rois. Quelle facilité ce fût d’entrer dans le parc National de Jasper et de, tout de suite, commencer à visiter. Miette Hot Springs fût l’arrêt suivant. Là-bas, nous y avons trouvé une piscine chauffée naturellement et une vue magnifique avec des nuages se rapprochant de plus en plus. Nous nous sommes dirigés vers la ville de Jasper et avons eu une telle facilité à nous stationner afin de passer la nuit à dormir sur la rue!

Avec la pluie au réveil, nous avons décidé de nous rendre dans un camping pour nous laver (en se fiant au plan du parc qui nous disait précisément dans quel campement trouver des douches).  Nous nous sommes donc arrêtés au Whistler Campground, endroit accueillant  pour un nettoyage et passer le temps pluvieux. Et, assez surprenamment, le van nous permit assez d’espace pour pratiquer un peu de ju-jitsu sans se cogner le front sur les sections de rangement cette soirée-là!

 

Dans le confort du Carado Banff au Whistler Campground   

Dans le confort du Carado Banff au Whistler Campground

 

041A4240.jpg

 

Le lendemain matin, j’ai presque senti les caméras d’Occupation double pointer sur le van tellement l’espace diminué pour deux personnes avait déjà créé des rapprochements! 

Avertissement: pour de meilleurs résultats, tentez de vous regarder dans les yeux le plus souvent possible, ça permet de mieux supporter la présence de l’autre dans un endroit qui semble petit, et puis soudainement tout semblera à ciel ouvert!

Avec une autre journée de pluie en vue, nous avons été visiter le café Wicked Cups dans la ville de Jasper. Endroit que je recommande pour le service chaleureux, l’ambiance réconfortante, la section boutique contenant des idées cadeaux originales et le café à bon prix tout en étant l’un des meilleurs que j’ai pu goûter (et je vous confirme être une buveuse de café agréée) ! Alexandre a choisi d’essayer leur spécialité : le Canadiano. Et puis, de retour sous notre toît mouvant, encore à notre étonnement ; assez d’espace pour que l’un se concentre à travailler sur son ordinateur et que l’autre joue de la guitare! Quelques-heures plus tard, nous étions sur The Icefields Parkways traversant le parc National de Jasper et chantions à tue-tête les chansons que nous aimions en commun pour finalement s’arrêter dans le village du Lake Louiseet dormir, encore une fois, dans le confort de la maison qui roule. 

Enfin le matin, le soleil brillant de mille feux, nous avions le choix entre; prendre le shuttle bus qui nous mènerait au lac si convoité par la foule ou bien monter le chemin de randonnée pour se rendre au même point. Ce fût donc la première hike de notre aventure! Avec une température assez fraîche, on peut facilement faire les 2,4km sans se sentir épuisés lors de l’arrivée face au paysage spectaculaire qu’offre le soleil frappant entre les montagnes devant le vert penchant sur le jade du lac. Si vous êtes en plein milieu de la journée, vous y trouverez  une panoplie de touristes de tous genres sur le bord rocheux du lac et serez témoins du perpétuel mouvement qu’offre le Château Fairmont du Lake Louise par les multiples visites et cérémonies organisées à chaque jour. Plus tard, en soirée ou bien tôt le matin, vous serez surpris de voir un lac totalement différent alors que les visiteurs du site ne sont pas présents. C’est certainement cette vue, plus intime, que j’ai préférée.

041A4302-HDR.jpg
041A5024.jpg
Lake Louise   

Lake Louise

 

Cette soirée-là, nous avons retrouvé la maison motorisée pour nous rendre plus au sud encore, c’est-à-dire au Moraine Lake ; autre lac trouvant sa source au travers de la fonte des glaciers. Nous avons marché sur les billots de bois flottant sur le lac puis grimpé sur la surélévation de roches pour finalement être témoin d’une vue imprenable sur le lac, bien sûr, mais aussi sur la vue panoramique des gigantesques montagnes nous entourant, frappées par les derniers coups des rayons du soleil. Ah, en passant, ne vous inquiétez surtout pas à propos de l’accessibilité de cet endroit afin d’être, vous aussi, témoins. Il y a de très jolies, presque naturelles, marches qui permettent une ascension plus sécuritaire vers ce point tout en beauté. De plus il y a la possibilité de faire plusieurs randonnées, comme au Lake Louise, notées par rapport à la difficulté d’ascension et la distance! Dans le van, je me senti de plus en plus en un chez moi alors que nous passions un bon moment à relaxer après ces jours à voir des paysages de plus en plus éblouissant. 

 
Moraine Lake

Moraine Lake

 
 
Suivez-nous vers les prochaines aventures...

Suivez-nous vers les prochaines aventures...