Banff 3D

041A4275.jpg
 

La ville de Banff me fît penser à un spectacle qui sembla ouvrir ses rideaux aux Lacs Vermilion. Là, les rayons du soleil tombant sur les derniers pics visibles dont le plus impressionnant, celui du Mont Rundle, se fit un plaisir de nous diriger vers l’entrée. 

041A4969.jpg
041A5014 copy.jpg

 

À la difference des sites touristiques comme les lacs précédents, devant lesquels les visiteurs s’arrêtaient pour admirer le paysage pour ensuite faire volte-face et suivre la route de la prochaine image 2D à capturer (celle qui servira d’aide-mémoire au moment de raconter leurs pérépéties de voyage à leur entourage); Banff était plutôt une réalité 3D ne pouvant être immortalisée que par l’expérience. Les rues du centre-ville qui fourmillent aux battements des coeurs semblent bercées par l’esprit sauvage qui l’entoure. Entre petites boutiques cadeaux, restaurants aux terrasses vivantes et ruelles chaleureuses qui cachent les points paisibles mais non sans mouvement, les extrémités des rues ouvrent la porte aux montagnes qui offrent à la ville son caractère naturel et quelque peu isolé. Je me suis aisément promenée, tout un après-midi au soleil, sans me sentir encombrée par le nombre d’êtres humains qui m’entouraient. À la fin de la visite, je suis allée rejoindre Alexandre à notre maison roulante, stationnée dans la partie résidentielle de la ville. 

 

Le moment le plus grandiose fût, selon moi, la vue dont nous avons été témoins après avoir roulé sur la route du Mont Norquay. À ce moment, j’ai pu vivre la réminescence de l’aspect microscopique de notre espèce par rapport à l’immensité de la nature. De l’endroit où nous étions, la ville n’était qu’un rassemblement civil prêt à être enseveli par la vie sauvage. 

 
041A4722.jpg
 

 

Au lendemain matin, c’est aux Lacs Vermilion que nous avons assisté au lever du soleil. L’eau sans défaut miroitait les premières couleurs de la journée qui accompagnaient le Mont Rundle. Quelques photographes ayant la même motivation que nous s’étaient aussi réveillés pour assister à ce commencement. Par la suite, nous sommes arrivés pour l’ouverture du café et boulangerie artisanale Wild Flourafin de goûter à l’ambiance matinale de la ville. L’endroit, dès la première minute, fût témoin d’une file s’allongeant jusqu’à la porte d’entrée, prête à se faire servir son deal ‘’café-déjeuner’’; préface d’une bonne journée.  

041A4903 1-HDR.jpg
041A4893.jpg

 

Alors que tout semblait tranquille avant le réveil des artistes et des boutiques, la ville de Banff fût, de nouveau, bondée de spectateurs prêts à soutirer l’animosité de ce que cet endroit révèle…

 

Le Johnston Canyon

Le Johnston Canyon

Après avoir fait sillonner notre véhicule à travers les magnifiques routes du Parc Nationale de Banff ou les pics des montagnes rocheuses domine l’horizon, nous nous rendons au Johnston Canyon qui se trouve à environ 20 km à l’Ouest de la ville de Banff. Il possède selon moi les plus belles randonnées du parc. À partir du stationnement, il est possible de faire 3 randonnées qui se succèdent. Les chutes inférieures, les chutes supérieures et les sources Ink Pots. 

Vue sur le Mt.Rundle

Vue sur le Mt.Rundle

 

Chutes inférieures du canyon Johnston

1,2 km aller seulement
Trajet d’une heure (aller-retour) 

Il est très facile de s’y rendre et un départ au petit matin nous a évité la foule. Nous empruntons unepasserelle qui nous mène dans les profondeurs de la gorge pour aboutir aux impressionnantes chutes inférieures, où la vapeur d’eau du ruisseau Johnston reste en suspension dans l’air. J’en ai profité pour faire des photographie en longue exposition pour donner un effet de mouvement à l’eau.

 
Ruisseau Johnston et ascension vers les chutes inférieures

Ruisseau Johnston et ascension vers les chutes inférieures

Chute inferieure

Chute inferieure

 
 
Chute inférieure 

Chute inférieure 

 

 

Chutes supérieures du canyon

2,4 km aller seulement (depuis le stationnement)
Trajet de 1,5 heure (aller-retour) 

Au-delà des chutes inférieures, un sentier zigzague en grimpant et croise d'autres chutes le long du ruisseau Johnston pour finalement gagner les chutes supérieures, qui font 30 m de hauteur. Nous avons posé sous l’une des chutes et les avons photographié de tous les angles.

Chute supérieure 

Chute supérieure 

041A4582.jpg
Chute supérieure

Chute supérieure

041A4591 1.jpg

 

Sources Ink Pots

5,4 km aller seulement (depuis le stationnement) 
Gain d’altitude de 330 m
Trajet de 4 heures (aller-retour) 

Au-delà du canyon Johnston, un sentier peu passant nous empenne vers un pré ouvert où des sources chaudes peu profondes bouillonnent à la surface. La couleur de l’eau et la vue panoramique sur les montagnes environnantes en font un lieu naturel exceptionnel. 

 
Sources Ink Pots

Sources Ink Pots

 
 
Retour vers la maison roulante

Retour vers la maison roulante

 

 

À bientôt la suite...

 

À Deux dans l'Ouest

        C’est à Edmonton que nous nous rejoignons pour un départ à deux dans le Carado Banff ayant déjà fait longue route.  La banquette est en place et l’espace, à première vue, semble insuffisant pour deux connaissances qui vivront chaque jour dans un environnement restreint. Ravitaillement dans l’épicerie la plus proche, puis c’est le temps de placer les effets m’appartenant pour me faire réaliser qu’en fait, il reste même du rangement. C’est ensuite le départ vers le parc National de Jasper. 

Sur la route, quelques lacs et parcs attirent notre attention. Nous nous attardons donc sur les endroits peu visités afin de débuter l’exploration du nouvel environnement extérieur. Le premier arrêt se fait au Parc Provincial William A. Switzer. Un chemin de randonnée s’offre à nous mais nous en restons au miroitant Jarvis Lake qui resplendit, à l’heure du soleil en suspension, se rapprochant du moment auquel il doit se coucher.  Après quelques photographies, nous sommes de retour sur le chemin et nous trouvons un lieu sûr afin de passer la nuit sur le bord de la 40 direction nord, tout près de la rivière Athabasca.

Jarvis Lake au Parc Provincial William A. Switzer

Jarvis Lake au Parc Provincial William A. Switzer

Sur la route vers Jasper

Sur la route vers Jasper

Parc Provincial William A. Switzer

Parc Provincial William A. Switzer

Vue des rocheuses du Parc Provincial William A. Switzer   

Vue des rocheuses du Parc Provincial William A. Switzer

 

Nous avons installé le lit (bien assez grand pour deux) et nous sommes couchés. Je ne sais pas si Alexandre a fait exprès de ne pas faire fonctionner le chauffage cette nuit là, mais avec la fraîcheur, pas le choix de rapprocher ses pieds afin de les réchauffer (c’est seulement le lendemain que j’ai été mise au courant par rapport à la fonction ‘’chauffage’’)! C’est un drôle de sentiment qu’en plein milieu des bois, dès la première nuit, j’ai senti que la maison et son confort m’avaient suivis. 

Au réveil, petit déjeuner la porte ouverte, soleil au visage. Pas longtemps après, nous étions en direction du Lac Brulé, les montagnes de Jasper se rapprochant dans notre champ visuel.  Nous fîmes longue route au travers des chemins sinueux et déformés. Un petit stress m’envahissait toujours un peu alors que le van devait supporter le terrain incertain mais il tenait bien en place et nous restions en contrôle sur les chemins dont les VTT semblaient rois. Quelle facilité ce fût d’entrer dans le parc National de Jasper et de, tout de suite, commencer à visiter. Miette Hot Springs fût l’arrêt suivant. Là-bas, nous y avons trouvé une piscine chauffée naturellement et une vue magnifique avec des nuages se rapprochant de plus en plus. Nous nous sommes dirigés vers la ville de Jasper et avons eu une telle facilité à nous stationner afin de passer la nuit à dormir sur la rue!

Avec la pluie au réveil, nous avons décidé de nous rendre dans un camping pour nous laver (en se fiant au plan du parc qui nous disait précisément dans quel campement trouver des douches).  Nous nous sommes donc arrêtés au Whistler Campground, endroit accueillant  pour un nettoyage et passer le temps pluvieux. Et, assez surprenamment, le van nous permit assez d’espace pour pratiquer un peu de ju-jitsu sans se cogner le front sur les sections de rangement cette soirée-là!

 

Dans le confort du Carado Banff au Whistler Campground   

Dans le confort du Carado Banff au Whistler Campground

 

041A4240.jpg

 

Le lendemain matin, j’ai presque senti les caméras d’Occupation double pointer sur le van tellement l’espace diminué pour deux personnes avait déjà créé des rapprochements! 

Avertissement: pour de meilleurs résultats, tentez de vous regarder dans les yeux le plus souvent possible, ça permet de mieux supporter la présence de l’autre dans un endroit qui semble petit, et puis soudainement tout semblera à ciel ouvert!

Avec une autre journée de pluie en vue, nous avons été visiter le café Wicked Cups dans la ville de Jasper. Endroit que je recommande pour le service chaleureux, l’ambiance réconfortante, la section boutique contenant des idées cadeaux originales et le café à bon prix tout en étant l’un des meilleurs que j’ai pu goûter (et je vous confirme être une buveuse de café agréée) ! Alexandre a choisi d’essayer leur spécialité : le Canadiano. Et puis, de retour sous notre toît mouvant, encore à notre étonnement ; assez d’espace pour que l’un se concentre à travailler sur son ordinateur et que l’autre joue de la guitare! Quelques-heures plus tard, nous étions sur The Icefields Parkways traversant le parc National de Jasper et chantions à tue-tête les chansons que nous aimions en commun pour finalement s’arrêter dans le village du Lake Louiseet dormir, encore une fois, dans le confort de la maison qui roule. 

Enfin le matin, le soleil brillant de mille feux, nous avions le choix entre; prendre le shuttle bus qui nous mènerait au lac si convoité par la foule ou bien monter le chemin de randonnée pour se rendre au même point. Ce fût donc la première hike de notre aventure! Avec une température assez fraîche, on peut facilement faire les 2,4km sans se sentir épuisés lors de l’arrivée face au paysage spectaculaire qu’offre le soleil frappant entre les montagnes devant le vert penchant sur le jade du lac. Si vous êtes en plein milieu de la journée, vous y trouverez  une panoplie de touristes de tous genres sur le bord rocheux du lac et serez témoins du perpétuel mouvement qu’offre le Château Fairmont du Lake Louise par les multiples visites et cérémonies organisées à chaque jour. Plus tard, en soirée ou bien tôt le matin, vous serez surpris de voir un lac totalement différent alors que les visiteurs du site ne sont pas présents. C’est certainement cette vue, plus intime, que j’ai préférée.

041A4302-HDR.jpg
041A5024.jpg
Lake Louise   

Lake Louise

 

Cette soirée-là, nous avons retrouvé la maison motorisée pour nous rendre plus au sud encore, c’est-à-dire au Moraine Lake ; autre lac trouvant sa source au travers de la fonte des glaciers. Nous avons marché sur les billots de bois flottant sur le lac puis grimpé sur la surélévation de roches pour finalement être témoin d’une vue imprenable sur le lac, bien sûr, mais aussi sur la vue panoramique des gigantesques montagnes nous entourant, frappées par les derniers coups des rayons du soleil. Ah, en passant, ne vous inquiétez surtout pas à propos de l’accessibilité de cet endroit afin d’être, vous aussi, témoins. Il y a de très jolies, presque naturelles, marches qui permettent une ascension plus sécuritaire vers ce point tout en beauté. De plus il y a la possibilité de faire plusieurs randonnées, comme au Lake Louise, notées par rapport à la difficulté d’ascension et la distance! Dans le van, je me senti de plus en plus en un chez moi alors que nous passions un bon moment à relaxer après ces jours à voir des paysages de plus en plus éblouissant. 

 
Moraine Lake

Moraine Lake

 
 
Suivez-nous vers les prochaines aventures...

Suivez-nous vers les prochaines aventures...

 

Mes arrêts Camping en Ontario

J’ai reçu plusieurs questions de gens qui me demandent ou je dors, le prix, les commodités aux endroits ou je vais ect. J’ai donc préparé ce petit article pour réponde à toutes ces questions basé sur mes 15 jours passés en Ontario.

Premièrement, les parcs provinciaux. Dans mon cas, j’ai eu la chance d’avoir été invité par Ontario Parks en échange de photos dans chacun des parcs. J’y ai donc passé 8 nuits. En temps normal, on doit compter entre 15 et 45$ pour un site par jour. Dans la plupart des grands parcs, on a accès un site avec électricité, un endroit ou faire le plein d’eau potable ou vidé ses eaux usés et des toilettes et douches toujours très propre selon mes expériences. De plus, les sites sont toujours très bien aménagés sur des lieux magnifiques avec accès facile à des lacs, des plages et randonnés.

Voici ci-bas quelques photos de certains de mes coups de cœurs : 

 

Mon campement pour la nuit

Mon campement pour la nuit

Le Parc Provincial de Bonnechere

Le Parc Provincial de Bonnechere

Feu de camp au Parc Killarney

Feu de camp au Parc Killarney

Terrain au Parc Algonquin 

Terrain au Parc Algonquin 

Deuxiemement, les sites où je peux rester gratuitement. Dans mon cas, j’ai trouvé que voyagé dans un VR classe b+ aidait beaucoup pour cette alternative. Ces sites incluent des endroits naturels magnifiques, des stationnements commerciaux, comme les Walmart par exemple ou certains hôtels ou parfois même des stationnements dans une rue tranquille d’une ville. Pour prévoir à l’avance, j’ai trouvé un site gratuit qui répertoriait ces endroits : www.freecampsites.comVoici quelques photos de magnifiques  sites gratuits ou je me suis arrêté dans les 2 dernières semaines. 

041A2627.jpg
041A2610.jpg
041A2581 1.jpg
041A2517.jpg

 

Ensuite, j’aime utiliser Couchsurfing dans mes voyages ce qui me permet de rencontrer des locaux. Pour plus de détails, j’ai rencontré une journaliste de Radio-Canada qui à écrit cet article à ce sujet : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1108887/hebergement-logement-manitoba-voyage-benevolat-couchsurfing

 

La chasse au lac en forme de coeur

Montréal, le 1erjuin 2018, J’entame ce Roadtrip de 4 mois avec beaucoup d’appréhension et d’excitation! J’ai beaucoup voyagé, mais comme ca, dans un VR tout équipé avec la photo comme focus premier, c’est un rêve qui devient réalité!

Pour mon premier arrêt, j’ai choisi d’aller tester mon drone au dessus d’un lac en forme de cœur. C’est à environ 3h30 de route près d’une petite ville qui s’appelle Ompah en Ontario. 

Dans mes 3 premières semaines, seulement une malchance est survenue et c’est arrivé le 1ersoir, je vous explique. Donc pour me rendre au lac, je dois faire une dizaine de kilomètre sur une route non pavée. Cet endroit est loin d’être touristique et c’est vraiment difficile de trouver l’accès au lac. Je fini par trouver et je me dépêche de lancer mon drone  parce qu’il reste moins d’une heure avant le couché du soleil. Je suis vraiment content du résultat comme vous pouvez le voir sur cette photo : 

5.jpg

 

Je me dépêche de retrouver le VR parce qu’il y a des dizaines de moustiques assoiffés qui me tournent autour.

PSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS! Quel est ce son étrange qui semble provenir de mon Véhicule. AH non! Le pire endroit pour une crevaison. Je trouve ce vieux crampon de motoneige dans mon pneu.

 
IMG_2495.JPG
 

 

Je cherche mon pneu de secours, mais je m’aperçois assez rapidement que je n’en ai pas. Alors plan b, J’envoie une substance à base de silicone dans le pneu, mais le trou est tellement gros que ça ne fonctionne pas. En plus les moustiques commencent à avoir raison de moi lorsque je m’aperçois qu’ils me piquent à travers mon linge.

Je m’installe pour la nuit, au milieu de nulle part et dans une situation un peu précaire, mais l’avantage du VR fait que même sans trop savoir comment ça allait se régler le lendemain, j’ai super bien dormi et dans un confort totale.

En me levant, je suis aller marcher dans les environ pour voir si quelqu’un pouvait m’aider, mais non, personnes aux alentours. La lumière était superbe alors je suis aller prendre une deuxième photo du Lac

DJI_0133.jpg

Avant d’appeler un remorqueur, j’ai tenté de remettre de l’air dans le pneu et à ma grande surprise la substance de silicone à tenu le coup cette fois ci. J’ai du faire près de 30 km pour trouver un garage qui a réparé le pneu

 
IMG_2498.JPG
 

Tout fini bien et ça fait une bonne anecdote pour ma première journée. Maintenant direction Parc Provinciale de Bonnechere, à suivre… 

Road Trip Été 2018

Bonjour, je m’appel Alexandre Choquette et cet été je pars à l’aventure! 

Suivez-moi dans ce road trip épique qui se fera dans un beau VR classe B tout neuf de chez Horizon Lussier.

041A1998.jpg
041A1760 1.jpg

J’ai commencé par l’Ontario il y a déjà 2 semaines et je vais parcourir tout le Canada jusqu’à fin septembre. Je vais bien sûr documenter le tout à l’aide de ma caméra et de mon drone.

Un peu sur moi, je suis photographe et grand voyageur. Ça fait déjà 8 ans que j’ai décidé de vivre ma passion du voyage durant lesquelles j’ai visité plus de 52 pays sur 5 continents.

De plus, je suis Guide de voyage. Je parcours le Québec, l’Ontario et les États-Unis pour des voyages de 1-3 jours en autobus. J’accompagne également des voyages internationaux comme l’Inde ou le Japon.  

Je vous réserve plein de belles photos qui vous donneront peut-être aussi le gout de partir à l’aventure! 

À Bientôt...

041A1830.jpg
DJI_0358.jpg